Algérie – Italie : Sonatrach et ENI confirment leur alliance stratégique

Rédaction
2022-05-28T19:34:59+02:00
ElectricitéHydrocarbures
Rédaction28 mai 2022
Algérie – Italie : Sonatrach et ENI confirment leur alliance stratégique

Les deux groupes pétroliers viennent de signer un nouveau mémorandum d’entente à Rome le 26 Mai 2022, cette fois ci en présence du Président Algérien, Abdelmadjid Tebboune et du premier Ministre Italien Mario Draghi. Cet accord finalise un long processus entamé depuis 2020 sur plusieurs projets de partenariat réalisés dans le secteur des hydrocarbures et des énergies renouvelables.

Ce nouvel accord vise à accélérer le développement des nouveaux gisements gaziers surtout découverts par Sonatrach ou ENI au sein du bassin de Berkine en principe, et peut etre d’autres zones pétrolières. L’objectif est ainsi d’augmenter les capacités de production actuelles et les exportations de gaz vers l’Italie

Le communiqué publié par Sonatrach indique que « ce mémorandum d’entente permettra une évaluation des capacités de gaz disponibles afin de mener un développement accéléré des champs découverts par SONATRACH. Le volume de gaz produit des régions concernées par ce mémorandum devrait atteindre environ 3 milliards de mètres cubes annuellement. Il contribuera à augmenter la capacité d’exportation par l’Algérie vers l’Italie via le gazoduc transcontinental Enrico Matteï / Transmed ».

Il faut rappeler que ce mémorandum a été précédé aussi par un accord historique signé entre les deux groupes à Alger en Avril 2022 en présence aussi du Président Algérien et du premier ministre italien (https://www.energymagazinedz.com/2022/04/12/approvisionnement-de-litalie-en-gaz-sonatrach-et-eni-signent-un-accord-pour-laugmenter/ ). Le communiqué de Sonatrach publié le 11 Avril indiquait que l’ accord « permet d’accélérer le développement des projets de production de gaz naturel, en conjuguant les efforts des deux sociétés, et d’augmenter les volumes de gaz exportés en utilisant les capacités disponibles du gazoduc Enrico Mattei ».

Après avoir été étendu aux énergies renouvelables sur une première réalisation de 10 MW d’énergie solaire à Bir Rebaa Nord dans le bassin de Berkine, la voie est maintenant ouverte au partenariat pour la production d’hydrogène vert sur le meme Site tel que c’est rapporté par le communiqué de Sonatrach.

Le Président algérien Abdelmadjid Tebboune a aussi déclaré au cours de sa visite officielle en Italie que l’Algérie était aussi prête à envisager la réalisation d’une liaison entre les deux pays par un câble sous-marin susceptible de transporter de l’électricité vers l’Italie et l’Europe. Ce projet d’interconnexion électrique d’une capacité de 1.000 à 2.000 MW entre l’Algérie et l’Italie a fait l’objet de discussions entre le PDG de Sonelgaz Mourad Adjal, le 17 Mai 2022 à Rome, et le Ministre italien de la Transition Energétique Roberto Cingolani, en marge des travaux de l’Assemblée Générale de l’Association des Opérateurs des réseaux de transport d’électricité de la Méditerranée Med-TSO, présidée par l’Algérie.

Dans une de nos analyses sur les enjeux gaziers du bassin Méditerranéen, publiée le 26 janvier 2022, nous avons mis en évidence la stratégie de l’ENI, devenue le plus important partenaire en amont en Algérie, et en Méditerranée, en la qualifiant de « success story ». Et c’est ce qui est en train de se construire pouvant faire de l’Italie le « hub gazier sud de l’Europe » qui importe plus de 60% de son gaz et 80% de son pétrole, soit une dépendance énergétique (ratio importation/consommation) supérieure à 60 % en 2020.

appel à contribution
Lien Court

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Termes des commentaires :

You can edit this text from "AMnews Panel" to match the comments rules on your site